Une protection commerciale en faveur de l’Afrique

Afrique en ligne Le plus haut responsable des marchés européens, Michel Barnier, a promis d’initier des mesures spéciales pour protéger les pays africains de la spéculation, responsable de la baisse des cours des matières premières et des produits alimentaires. Prenant la parole au cours de sa deuxième visite au siège de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, M. Barnier a déclaré qu’il avait pris des mesures visant à assurer une totale transparence dans les marchés internationaux pour protéger les producteurs africains.

Le commissaire des marchés internes européens a déclaré que les producteurs africains des matières premières telles que l’huile, le cuivre, l’or et le charbon étaient vulnérables à la spéculation dans les marchés internationaux qui a touché les prix des principales ressources naturelles de l’Afrique.

« Ce continent est particulièrement vulnérable face aux spéculations sur les ressources naturelles et les produits agricoles, dont l’importance s’est accrue ces dernières années », a déclaré la délégation de l’Union européenne (UE) à Addis-Abeba dans un communiqué citant Barnier.

Le commissaire de l’UE a rencontré le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, et d’autres hauts responsables pour discuter de la crise économique et financière mondiale, de l’instabilité des marchés financiers causée par la spéculation, entre autres points touchant les matières premières de l’Afrique.

En coopération avec l’UA, le commissaire européen a confirmé sa détermination à imposer la transparence et le contrôle des transactions dans les marchés de ressources naturelles pour limiter les spéculations excessives et leurs conséquences sur la sécurité alimentaire.

Les officiels ont décidé de renforcer la coopération entre l’UA et les commissions de l’UE avec les communautés économiques régionales (REC, sigle anglais) en Afrique et les Nations unies, dans les domaines des marchés intérieurs et des services financiers.

Ils ont accepté de se pencher sur les normes de qualité (standards), les marchés publics, la propriété intellectuelle, la lutte contre la contrefaçon, la criminalité financière et le blanchiment d’argent, d’après un communiqué transmis dimanche à la PANA.

M. Barnier a été invité à présenter l’ordre du jour européen sur la régulation et la supervision lors de la réunion des ministres des Finances, qui aura lieu en mars 2011 à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Les pays africains ont été touchés par la récente crise économique et financière, qui a vu la plupart des pays dépendant de l’exportation du pétrole enregistrer des baisses.

Dans la plupart des pays, les exportations ont chuté à cause de la réduction de la demande, résultant de la crise économique mondiale en 2008 et 2009.

M. Barnier, qui s’est rendu au siège de l’UA après sa visite à Washington, dans sa deuxième visite en dehors de l’Union européenne depuis sa nomination, a choisi de rencontrer les officiels de l’UA, pour partager les leçons tirées de la crise financière.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :