Renforcer le potentiel commercial de l’Afrique de l’Ouest

Site de l’Union européenne. Le 10 mai, le Conseil des ministres du développement de l’UE s’est explicitement engagé à soutenir le programme de l’APE pour le développement (PAPED), marquant ainsi une nouvelle étape vers la conclusion d’un accord de partenariat économique (APE) régional. Le PAPED est un programme ambitieux de coopération commerciale et économique avec l’Afrique de l’Ouest. Il a été développé afin de favoriser la réalisation de l’objectif de l’APE, qui est de stimuler le développement grâce au commerce.

Les conclusions du Conseil relatives au PAPED indiquent clairement que la mise en œuvre de l’APE s’accompagnera d’une coopération au développement, contribuant ainsi à renforcer la compétitivité des économies et l’intégration des marchés régionaux en Afrique de l’Ouest, tandis que les marchés nationaux s’ouvriront progressivement aux autres pays de la région, mais aussi au reste du monde. L’UE et les 16 pays d’Afrique de l’Ouest concernés ont discuté du PAPED parallèlement aux négociations de l’APE. Ce programme s’articule autour de cinq priorités:

  • Favoriser la diversification et l’expansion des capacités de production
  • Promouvoir le développement des échanges intrarégionaux et faciliter l’accès aux marchés internationaux
  • Améliorer et renforcer les infrastructures nationales et régionales liées au commerce
  • Procéder aux ajustements nécessaires dans le domaine du commerce
  • Faciliter la mise en œuvre et l’évaluation de l’APE

Le processus de l’accord de partenariat économique est unique en ce sens qu’il débouchera sur un accord économique ayant pour objectif explicite de favoriser le développement. Il représente un nouveau partenariat entre l’UE et l’Afrique de l’Ouest, dont le but est de stimuler le développement des économies ouest-africaines en les aidant à produire et à exporter une plus vaste gamme de biens et de services et à accroître leurs échanges commerciaux avec leurs voisins. Cet accord présente des avantages importants pour les producteurs et pour les consommateurs de toute l’Afrique de l’Ouest. Les producteurs bénéficieront d’un accès en franchise de droits et sans contingents au marché de l’UE et pourront également importer des matières premières à moindre coût. Les consommateurs auront quant à eux accès à une gamme plus large de produits de qualité. Dans le même temps, cet accord offre toutes les garanties nécessaires pour protéger les produits sensibles, les petits exploitants agricoles, les industries naissantes et la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.

Une fois mis en œuvre, cet accord devrait donc aider cette région à augmenter ses exportations et réduire le prix des marchandises qu’elle doit importer pour stimuler sa productivité. En signant l’APE, l’Afrique de l’Ouest poserait également un geste fort contribuant à démontrer la stabilité et la crédibilité de ses institutions et de sa gouvernance économique.

Les négociations de l’APE entre l’UE et l’Afrique de l’Ouest sont en cours, le prochain cycle de discussions devant se tenir du 7 au 11 juin 2010 à Ouagadougou (Burkina Faso).

Les conclusions du Conseil marquent une étape cruciale dans les négociations relatives à cet accord de partenariat économique. Dans les cinq prochaines années, les instruments de coopération existants devraient permettre à l’UE de débloquer une enveloppe d’au moins 6,5 milliards d’euros en faveur du programme de l’APE pour le développement (PAPED). D’après la Commission européenne, l’Afrique de l’Ouest est ainsi assurée de pouvoir tirer parti des opportunités offertes par l’APE. Ce financement important permettra notamment d’améliorer la compétitivité du secteur de la production, son accès aux marchés européens (par exemple, en l’aidant à se conformer aux règles sanitaires et phytosanitaires) et son intégration physique par le développement de meilleurs réseaux d’infrastructures. Outre sa propre contribution, l’UE s’efforcera également d’encourager d’autres donateurs à soutenir le PAPED afin d’aider la région à attirer d’autres financements bilatéraux et multilatéraux, ainsi qu’à articuler l’aide au commerce qu’elle reçoit.

Renforcer les capacités

En réalité, le PAPED constitue un vaste programme de coopération économique qui couvre toutes les dimensions de l’aide au commerce. L’UE est actuellement le plus grand fournisseur d’aide au commerce au monde. Ce domaine de coopération vise à aider les pays en développement à intégrer le système commercial international et à en respecter les règles, ainsi qu’à utiliser le commerce pour promouvoir l’objectif général qui consiste à réduire la pauvreté dans le contexte du développement durable. Par conséquent, il contribue également au principal but poursuivi par la politique en matière de développement: la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

D’après les estimations, le total des engagements prévus par les divers donateurs en matière d’aide au commerce à l’Afrique de l’Ouest pour les cinq prochaines années devrait s’élever à plus de 12 milliards de dollars US (environ 9,4 milliards d’euros).

Les ministres européens chargés du développement se sont félicités de l’adoption du PAPED, qui a été élaboré avec la participation active de nombreuses parties prenantes des gouvernements nationaux, du secteur privé et de la société civile. Cette implication illustre la forte volonté d’appropriation dont fait preuve l’Afrique de l’Ouest. Les ministres espèrent que le PAPED occupera la place qu’il mérite au sein des politiques nationales ouest-africaines.

Intégration régionale

L’Afrique de l’Ouest est en bonne voie de parvenir à une plus grande intégration régionale, puisqu’elle entend créer une union douanière, un marché commun ainsi qu’une union monétaire, s’inspirant largement de ce qui se passe en Europe. De nombreux progrès ont déjà été réalisés en ce qui concerne la libre circulation des personnes et des marchandises, ainsi que l’élaboration de politiques régionales pour les secteurs de l’énergie, des transports et de l’agriculture. Le PAPED peut constituer un cadre stratégique approprié pour veiller à ce que les ressources disponibles soient effectivement affectées à ces objectifs.

Source:
http://ec.europa.eu/development/icenter/featured_epa_20100511_fr.cfm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :