Le Forum économique mondial sur l’Afrique se concentre sur la stratégie de croissance

Le 20ème Forum économique mondial sur l’Afrique se tiendra du 5 au 7 mai 2010 à Dar es Salaam sur le thème « Repenser la stratégie de croissance en Afrique ».
Le président tanzanien Jakaya Kikwete, hote de cet événement, a déclaré « L’Afrique est un continent au riche potentiel. L’ Afrique a connu la croissance malgré l’instabilité économique mondiale actuelle. Nous aurons l’opportunité d’examiner la stratégie de l’Afrique aujourd’hui pour assurer de meilleurs lendemains ».

De son côté, Katherine Tweedie, la directrice du Forum économique mondiale en Afrique, a estimé qu’il était à propos de cé lébrer cette année charnière en organisant ce sommet africain pour la première fois en Afrique de l’Est, en ce moment décisif où l’Afrique et le reste du monde cherchent des réponses à la crise économique.

C’est la première fois au cours des 20 dernières années que le Forum économique mondial pour l’Afrique aura lieu dans un pays africain autre que l’Afrique du sud, alors que la Banque africaine de développement (BAD) a récemment prédit que les pays d’Afrique de l’Est connaîtraient la plus forte croissance moyenne du continent alors que les pays africains devraient enregistrer en 2010 une croissance supérieure à celle de 2009, portée par la forte demande des hydrocarbures, produits miniers et agricoles africains sur les marchés mondiaux.

Seconde plus importante économie d’Afrique de l’Est, la Tanzanie devrait observer l’expansion économique la plus forte de l’Afrique de l’Est cette année, avec une croissance de 5,7%, suivie de l’Ouganda et du Rwanda avec 5,1% et 4,8% respectivement, tandis que le Kenya, jadis la plus importante économie de la ré gion, devrait croître de 4,3% et que l’économie du Burundi devrait s’accélérer à +3,2%, selon les estimations de la BAfD.

La Tanzanie souhaite mettre en avant l’agriculture au cours de ce 20ème Forum économique mondiale sur l’Afrique, dans l’ objectif d’attirer les investissements dans ce secteur qui représente environ 60% du produit intérieur brut national ainsi que de ses recettes d’exportation, tout en fournissant des emplois à plus de 70% de ses 40 millions d’habitants.

M. Kikwete a indiqué que ce pays inviterait au cours de ce sommet des personnalités importantes à se concentrer sur le développement de l’agriculture, mettant en avant son programme Kilimo Kwanza (l’agriculture d’abord) en raison de son importance pour l’économie.

La Tanzanie met en oeuvre l’initiative Kilimo Kwanza, conçue pour faire le lien entre les petits exploitants agricoles et leurs homologues à plus grande échelle, une mesure qui faisait défaut aux initiatives passées. Parmi les mesures mises en exergue par le programme Kilimo Kwanza figure la nécessité d’augmenter les dépenses publiques à l’agriculture, de 6,4% actuellement à 10% au moins du budget national.

Concernant le partenariat stratégique Chine-Afrique, Mme Tweedie a observé qu’il était mutuellement bénéfique pour les gouvernements chinois et africains, aussi bien dans les partenariats d’infrastructure que dans les investissements financiers, soulignant le rôle majeur que joue la Chine dans la croissance de l’Afrique.

Lors de la session plénière d’ouverture du septième Forum mondial des jeunes dirigeants (Young Global Leaders) ce lundi, en marge du forum, l’ex-Premier ministre tanzanien et ex-secrétaire-g énéral de l’Organisation de l’unité africaine (OUA, actuelle Union africaine ou UA), Salim Ahmed Salim, a salué les relations entre l’ Afrique et la Chine comme constructives, démentant tout mobile caché derrière ce partenariat.

Les Chinois sont très désireux d’avoir des amis en Afrique et l’expérience en Tanzanie montre que l’aide chinoise est très positive, a ajouté M. Salim.

Les échanges commerciaux entre l’Afrique et la Chine ont atteint un niveau record de 106,84 milliards de dollars en 2008, en hausse de 45,1% par rapport à l’année précédente, selon les statistiques officielles chinoises. La Chine est devenue l’un des principaux partenaires commerciaux du continent africain.

Au cours d’une session interactive intitulée « Chine-Afrique : Définir un Partenariat pour la Croissance » le 6 mai, deuxième jour du 20ème Forum économique mondial sur l’Afrique, les participants se pencheront sur la manière dont les intérêts avec la Chine peuvent être intégrés de manière optimale dans le développement d’ une feuille de route pour la croissance et le développement mutuels sur fond de repositionnement des économies africaines face au nouveau paysage de la concurrence internationale, indique le programme du Forum.

Cet article fut initialement publié sur le site de l’agence de presse chinoise Xinhua.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :