Science, société de l’information et espace: lancement de six projets communs Afrique-UE

La science et la technologie sont essentielles pour élaborer des solutions aux grands défis que l’Afrique doit relever.

Lors de la réunion qui a rassemblé les collèges de la Commission de l’Union africaine (UA) et de la Commission européenne, les commissaires respectivement chargés de la recherche, M. Janez Potočnik, de la société de l’information et des médias, Mme Viviane Reding, des entreprises et de l’industrie, M. Günter Verheugen, et du développement, M. Louis Michel, ont convenu avec le commissaire de l’Union africaine chargé des ressources humaines, de la science et de la technologie, M. Jean-Pierre Onvéhoun Ezin, qu’un document décrivant 19 «projets phares» servirait de cadre à la mise en œuvre du partenariat UA-UE pour la science, la société de l’information et l’espace et de son plan d’action (le «8e partenariat»). Ils ont en outre convenu que six de ces projets étaient prioritaires et qu’ils bénéficieraient d’une attention immédiate.

Dans une déclaration commune sur la «mise en œuvre du partenariat UA-UE pour la science, la société de l’information et l’espace», les commissaires ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer les capacités et les infrastructures de l’Afrique dans le domaine de la science et de la technologie, notamment en ce qui concerne les technologies de l’information, afin qu’elle puisse produire et utiliser ses propres connaissances et services et élabore des politiques adéquates en matière de sciences, de technologie et de société de l’information.

Cette déclaration commune est conforme à l’esprit de partenariat de la stratégie commune euro-africaine adoptée lors du sommet UE-UA de décembre 2007, qui consiste à travailler avec l’Afrique, et pas seulement pour l’Afrique. Les 19 projets phares ont été sélectionnés et conçus par la Commission de l’Union africaine pour répondre à certains besoins de l’Afrique. Ils aideront le continent à maîtriser, mettre en œuvre et développer les sciences et les technologies nécessaires pour éradiquer la pauvreté, lutter contre les maladies, réduire la fracture numérique, contenir la dégradation de l’environnement et améliorer la compétitivité économique. Les connaissances scientifiques et techniques sont donc indispensables pour réaliser les objectifs des autres partenariats.

Les six projets dont la mise en œuvre a été jugée prioritaire sont les suivants:
dans le domaine des technologies de l’information, deux projets visant à améliorer la diffusion et l’utilisation de l’internet en Afrique (l’«African Internet Exchange System») et à étendre la portée du réseau à haute vitesse pour la recherche et l’enseignement, GÉANT, à l’Afrique subsaharienne («Africa Connect»);
dans le domaine scientifique, deux projets visant à aider l’Union africaine à développer ses propres ressources scientifiques. Le projet sur les bourses africaines de recherche («African Research Grants») aidera la Commission de l’Union africaine à mettre en place un programme-cadre africain pour la recherche. Dans le cadre du projet sur l’eau et la sécurité alimentaire en Afrique («Water and Food security in Africa»), le bassin du Nil servira de cas pilote pour des activités de recherche et de démonstration qui ont pour but de lutter contre les problèmes d’approvisionnement alimentaire et de favoriser une gestion efficace de l’eau et des sols.
Dans le domaine spatial, le projet GMES-Afrique vise à renforcer l’utilisation de la télédétection par l’Afrique et ses contributions à ce domaine, en particulier par la mise en place de systèmes opérationnels. Un deuxième projet aura pour objet d’améliorer les capacités de l’Union africaine dans le domaine géospatial. Le transfert de technologies vers l’Union africaine aura notamment lieu grâce à la duplication de l’observatoire africain du développement durable au sein du Centre commun de recherche européen, qui fournit des informations scientifiques sur les ressources naturelles, la sécurité alimentaire, la gestion de crise et les énergies renouvelables.

La déclaration commune appelle les 27 États membres de l’UE, les 53 États membres de l’Union africaine ainsi que le secteur privé et la société civile à coordonner leur engagement dans les 19 projets, et notamment à définir des instruments de financement adaptés, la source du financement pouvant être communautaire, nationale, régionale ou privée, afin d’assurer le succès de ces projets.

La Commission européenne et la Commission de l’UA ont convenu de veiller à ce que l’Afrique participe davantage au 7e programme-cadre européen pour la recherche, notamment dans les domaines de la santé, de l’environnement et du climat, de l’énergie, de l’agriculture et de l’alimentation, des technologies de l’information et de la communication et des applications spatiales. Le recours au 7e programme-cadre complètera d’autres programmes de développement communautaires.

Contexte

La Commission européenne et la Commission de l’Union africaine ont convenu d’un partenariat stratégique entre l’Europe et l’Afrique lors du sommet UE-UA de Lisbonne, en décembre 2007. Lors de ce sommet, huit partenariats thématiques ont été définis, le huitième étant le partenariat pour la science, la société de l’information et l’espace.

Les projets ont été sélectionnés et élaborés par la Commission de l’Union africaine sur la base des priorités et des défis de l’Afrique en matière de développement. Ils sont conformes au plan consolidé pour la science et la technologie en Afrique, élaboré par la Commission de l’Union africaine et le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et publié en 2005.

free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :