La CEDEAO et l’UE plaident pour une coopération plus ample

Le Président de la Commission de la CEDEAO Dr Mohamed Ibn Chambas a décrit l’Union européenne comme un « partenaire fiable, constant et fiable » dans le processus d’intégration de l’Afrique de l’Ouest. Tout en reconnaissant la longue histoire des relations entre l’Europe et l’Afrique, Dr Chambas a affirmé que l’Union européenne (UE) a fortement appuyé la CEDEAO et ses États membres dans leurs efforts de développement, ajoutant que ces relations ont de « très bonnes perspectives d’avenir ».
Dr Chambas a fait ces remarques à la Commission de la CEDEAO à Abuja le 10 septembre dernier, accueillant les deux commissaires européens qui lui ont rendu visite afin d’approfondir la coopération entre leurs institutions.
Le Président de la Commission de la CEDEAO a eu des entretiens avec les commissaires Louis Michel, en charge de la coopération au développement et de l’aide humanitaire et Andris Piebalgs, en charge de l’énergie, sur diverses questions d’intérêt commun, y compris la sécurité alimentaire, l’énergie, les négociations des APE, les questions de gouvernance, la paix et la sécurité, les migrations et la situation sociopolitique.

Les deux parties ont échangé leurs points de vues sur les diverses questions soulevées et ont convenu de la nécessité d’un soutien plus important de l’UE en faveur de l’Afrique de l’Ouest. L’agriculture figure parmi les thèmes prioritaires dans l’ordre du jour : les commissaires européens ont annoncé qu’un milliard de dollars US ont été proposés pour l’Afrique pour contribuer à répondre à la crise alimentaire sur le continent. Ils ont décrit le plan de la sécurité alimentaire de la CEDEAO comme louable, ajoutant que cela fait de la CEDEAO un des partenaires les plus réceptifs parmi les bénéficiaires de l’aide.
Les commissaires, lesquels ont reçu des séances d’information sur la mise en œuvre de certains programmes de la CEDEAO, ont appelé les Etats membres de la CEDEAO à être plus engagés dans la mise en œuvre des programmes de manière à combler l’écart entre le niveau des réalisations à l’échelle nationale et régionale, notamment en ce qui a trait au programme indicatif régional (PIR).

Ils se sont engagés à améliorer la capacité d’absorption de la CEDEAO pour le Fonds européen de développement afin de faciliter la mise en œuvre des programmes.

Tout en exprimant leur satisfaction sur les progrès réalisés dans le domaine de la paix et la sécurité, les commissaires se sont également engagés à accroitre le soutien de l’UE pour la paix et la stabilité en Afrique de l’Ouest. Ils ont pris connaissance du renvoi des élections législatives en Guinée-Bissau et des élections générales au Ghana à fin 2008 et ont décidé d’organiser un appui international pour les deux pays.

Les commissaires européens ont également accepté la proposition de la CEDEAO de faire partie d’une union tripartite composé de la CEDEAO, de l’Union européenne et des Nations Unies et de suivre et d’évaluer les développements en Guinée-Bissau.

En ce qui concerne les domaines de collaboration sur l’énergie, les commissaires ont souligné la nécessité de développer les infrastructures d’interconnexion de la CEDEAO et des projets d’énergie sur l’efficacité énergétique ainsi que les énergies renouvelables. Ils ont instamment demandé à la CEDEAO de tirer profit de plusieurs technologies existantes en Europe dans des domaines tels que les énergies renouvelables et de les adapter en conséquence pour aider à atténuer les défis qui se posent dans la région.

Les Commissaires ont aussi pris note des préparatifs en vue de la tenue d’une conférence ministérielle sur « le trafic de drogues comme menace à la sécurité en Afrique de l’Ouest » à Praia, Cap-Vert, du 28 au 29 octobre 2008. Ils ont souligné leur intérêt à participer à la conférence, qui examinera les questions relatives à la menace posée par le trafic et la consommation de drogues dans la région.
Organisée par la Commission de la CEDEAO en collaboration avec l’ONUDC, UNOWA et l’UE, la conférence analysera la réponse régionale de la CEDEAO face au plan d’action de lutte contre la drogue et présentera un projet de déclaration politique qui sera soumis au prochain Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO.

free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :