L’Union méditerranéenne divisera-t-elle l’Afrique ?

Lancé un peu plus d’un an auparavant par le président français Nicolas Sarkozy, le projet d’Union pour la Méditerranée, qui vise à renforcer et approfondir la coopération entre les deux rives de la Méditerranée, a été officiellement inauguré le 13 juillet 2008 au Sommet de Paris pour la Méditerranée, qui a regroupé 43 Etats européens et méditerranéens, les institutions communautaires et les organisations régionales.

Toutefois, cette nouvelle Union pour la Méditerranée divisera l’Afrique du nord et du sud du Sahara et créera une coopération à deux vitesses avec l’Europe dans laquelle l’Afrique noire se trouvera reléguée en second plan, a déclaré le président du Sénégal à Reuters.
M. Wade, se faisant l’écho des critiques exprimées par le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi qui a rejeté l’initiative, a déclaré : « Avec l’Afrique du Nord tournée vers le nord, le Sahara incarnera justement ce que nous combattons, un mur qui sépare politiquement notre continent en deux parties. » Selon lui, l’Europe offrirait aux pays d’Afrique du Nord des infrastructures et des routes dans le cadre d’un « panier de cadeaux de mariage » pour l’union. « Nous avons été sollicité sur ce point depuis longtemps », a-t-il ajouté.
M. Wade a déclaré que l’Afrique sub-saharienne, « l’Afrique noire, pour l’appeler par son nom », assistait à une « coopération à deux vitesses » à travers laquelle l’Europe favorise les pays arabes du nord au continent le plus pauvre du monde. « Si de toute façon nous étions tous sur le rez-de-chaussée, l’Afrique du Nord vient juste d’être déplacée d’un étage», a-t-il ajouté. M. Wade a souligné que les États d’Afrique noire n’ont pas d’autre choix que de poursuivre plus vigoureusement l’objectif de l’unité politique et économique.
« Nous n’avons pas d’autre voie que celle des États-Unis d’Afrique, que nous pouvons construire avec les immenses richesses naturelles de notre sol et du sous-sol », a-t-il affirmé. M. Wade a exhorté certains dirigeants africains à abandonner ce qu’il a appelé « une forme de micro-nationalisme aveugle ».
Le président octogénaire, qui a cherché à projeter lui-même comme un homme d’État africains expert, a fait campagne avec Kadhafi pour la formation d’un gouvernement continental africain destiné à adopter des politiques extérieures et commerciales communes.
Mais d’autres dirigeants, en particulier dans l’est et le sud de l’Afrique, ont préféré une approche plus graduelle vers l’unité africaine, qui s’appuie sur les groupes régionaux existants sur le continent. M. Wade, qui a par le passé réprimandé l’Europe pour être à la traîne par rapport à d’autres investisseurs plus récents et agressifs en Afrique comme la Chine et l’Inde, a déclaré que le continent européen était à la recherche de « sang neuf » en s’unissant avec l’Afrique du Nord du Maghreb.
« Mais bien sûr il existe d’autres objectifs évidents derrière l’Union pour la Méditerranée comme le pétrole de l’Algérie ou le gaz et le pétrole libyen », a-t-il souligné. Il a affirmé que, même en Libye, « on trouve des Mediterranéistes peu enclins à l’Afrique noire ».
M. Wade s’est plaint que ses avertissements sur l’Union pour la Méditerranée ne soient pas pris en compte par les dirigeants de l’Union Africaine. « Les pays d’Afrique du Nord doivent choisir clairement, comme Kadhafi a fait, puisque évidemment vous ne pouvez pas appartenir à deux unions en même temps», a-t-il souligné.

free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :