L’Afrique à la recherche d’une collaboration fructueuse avec la présidence française de l’UE

Le 1er juillet 2008, la France a officiellement assumé la présidence de l’UE, et ceci jusqu’à fin 2008. L’Afrique est décidée à demander à son ancienne puissance coloniale moins de paternalisme de la part de l’Europe et une plus grande flexibilité sur les questions de migrations et de commerce au cours de la présidence française de l’Union européenne, affirme l’agence de presse Reuters.

« Les attentes sont traditionnellement élevées lorsque la France prend de telles responsabilités sur le plan européen », a déclaré à l’Agence Reuters l’analyste politique sénégalais Babacar Justin Ndiaye. Le président français Nicolas Sarkozy, qui assume selon la règle de la rotation semestrielle la présidence de l’UE, a insisté sur le fait qu’il veut mettre à jour la relation de la France et de l’Europe avec les pays les plus pauvres du continent, s’éloignant de la dépendance et du paternalisme.

Mais l’Afrique est sceptique concernant la générosité de l’Europe et son attitude face à la libre circulation des personnes et des biens, et beaucoup se méfient du plan de Sarkozy visant à créer une Union méditerranéenne impliquant les pays d’Afrique du Nord. Certains dirigeants, comme le Président sénégalais Abdoulaye Wade, ont également souligné que l’Europe risque de faillir en ce qui concerne les possibilités d’accroître ses investissements selon une croissance rapide du continent, du moment que des pays tel que la Chine, l’Inde et les Etats arabes du Golfe représentent de nouveaux acteurs dans le domaine du développement africain.

« Aujourd’hui, nous (l’Afrique) sommes courtisés par tout le monde », a affirmé le Ministre sénégalais de l’Information M. Abdou Aziz Sow à Reuters. Il a mis en garde l’Europe face à une intervention « trop tardive », exhortant les 27 à agir rapidement pour consolider une alliance économique avec un continent riche en pétrole et en minéraux stratégiques. En Afrique, la sensibilité reste élevée sur les thèmes comme la migration, une des priorités françaises de la présidence de l’UE.

Sarkozy souhaite que les dirigeants de l’UE adoptent un pacte migratoire qui comprenne l’engagement d’expulser les migrants en situation irrégulière, mais aussi des dispositions visant à attirer les travailleurs hautement qualifiés en Europe. Bien qu’assurant une forme de coopération pour tenter de stopper le départ chaque année de milliers de migrants illégaux d’Afrique qui risquent leur vie en tentant de rejoindre l’Europe dans des bateaux de fortune, les gouvernements africains demandent davantage de visas juridiques professionnels pour leurs citoyens. Beaucoup d’Africains ont déclaré que le continent ne peut pas trop attendre de l’Europe.

« Nous devons compter sur nous-mêmes pour développer l’Afrique, parce que l’Afrique est pour les Africains, et l’Europe est pour les Européens», a déclaré le professeur ivoirien Jonathan Kouame à Abidjan.

free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :