G8 : l’Occident réaffirme son engagement d’aide à l’Afrique

Les dirigeants du G8 ont été soumis à une forte pression en ce qui concerne leurs promesses d’aide aux pays les plus pauvres, aussi à cause du fait que leurs trois jours de sommet s’est ouvert dans le contexte d’une menace de crise économique, a commenté le Guardian.

Avec la crise du crédit et de la hausse des prix des produits alimentaires qui menacent de détourner l’attention de la lutte contre la pauvreté dans le monde, le G8 a réuni sept dirigeants africains invités pour un déjeuner dans un lieu luxueux au nord de l’île japonaise d’Hokkaido. Quand il s’’etait réuni à Gleneagles, il y a trois ans, le G8 s’était engagé à accroître l’aide globale de 50 milliards de dollars (£ 25bn) par an d’ici 2010 et à augmenter l’aide à l’Afrique, le plus pauvre du continent du monde, de 25bn de dollars.

Mais, à seulement deux ans de la date limite, un rapport de suivi publié le mois dernier par le Progress Panel, entité indépendante africaine, a démontré que le bloc des pays riches n’était qu’à 14% de son objectif. Une étude préliminaire de la Banque mondiale estime que jusqu’à 105 millions de personnes pourraient tomber en dessous du seuil de pauvreté en raison de la hausse des prix des produits alimentaires – dont 30 millions en Afrique.

« Il est important de considérer ce Sommet comme sans doute le plus important sommet du G8 en une décennie. Le monde doit sans aucun doute faire face à plusieurs graves crises, de graves problèmes économiques, à la fois dans les pays riches et dans les pays pauvres. Mais ce sont les populations les plus pauvres qui en subissent davantage les conséquences négatives, dont la souffrance énorme causée par l’augmentation des prix des produits alimentaires », a déclaré Max Lawson, un conseiller politique d’Oxfam.

« C’est comme si le G8 a construit une voiture, mais sans y mettre de carburant. Il est temps que cela change ».

« L’Union européenne versera 1 milliard d’Euro (£ 790m) non utilisés dans les subventions agricoles européennes pour les agriculteurs africains dans le cadre de sa réponse à la crise alimentaire dans le monde », a déclaré le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. « L’UE peut vraiment donner une impulsion à l’agriculture dans les pays en développement ».

L’exécutif européen a déclaré qu’il utiliserait le milliard d’Euro d’ici fin 2009 pour financer les semences, fertiliser les engrais et pour d’autres projets agricoles en Afrique. Ce fonds s’ajouterait aux 550 m € que l’Union européenne s’est engagée à verser dans le cadre de l’aide d’urgence en réponse à la crise alimentaire.

Le G8 a rassemblé le lundi les États-Unis, le Japon, la France, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, le Canada, l’Italie et la Russie – ainsi que les dirigeants de l’Algérie, de l’Ethiopie, du Ghana, du Nigéria, du Sénégal, de l’Afrique du Sud et de la Tanzanie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :