Le rôle et la participation de la société civile dans le dialogue et la stratégie commune

Il existe plusieurs points d’intervention pour les organisations de la société civile dans la mise en œuvre et dans le suivi de la stratégie commune. Sur la base de la stratégie commune UE-Afrique et du plan d’action, six points d’intervention pour les OSC peuvent être mentionnés :

1. mise en place des mécanismes pour une coopération plus étroite et un meilleur dialogue entre le Parlement panafricain (PAP) et le Parlement européen (PE) ainsi qu’entre l’Union africaine, le Conseil économique, social et culturel (ECOSOC) et le Comité économique et social de l’UE (CESE) ;
2. création d’une cartographie des infrastructures européennes et africaines existantes et de la société civile ;
3. organisation d’une plate-forme européenne et africaine des instituts de recherche et de réflexion afin de fournir des conseils politiques indépendants ;
4. création d’un portail Web afin de faciliter les consultations avec les organisations de la société civile avant les grandes décisions politiques ;
5. invitation des représentants européens et africains de la société civile avant les réunions de la Troïka ministérielle ;
6. mise en place de groupes d’experts conjoints informels sur toutes les actions prioritaires identifiées dans le plan d’action. Ces groupes d’experts conjoints informels réuniront africains, européens et secteurs-clés internationaux (y compris les organisations de la société civile) avec les compétences nécessaires et l’engagement de travailler sur la priorité d’action concernée. Les groupes discuteront de la mise en œuvre et du financement de ces actions prioritaires respectives et en plus décideront de leurs propres méthodologies de travail. Enfin, ils feront rapport à la Troïka et fourniront des contributions sectorielles aux réunions de la Troïka.

L’UE tiendra des réunions régulières entre les organisations de la société civile et les instances compétentes du Conseil sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des partenariats par les institutions et les organisations de la société civile, tandis que la partie africaine tiendra des réunions régulières entre les organisations de la société civile et les organes de l’UA sur l’état d’avancement.

En savoir plus sur l’implication de la société civile : Rapport ECDPM (seulement en anglais)

CIDO, le département de la CUA qui s’occupe des relations avec la société civile, a organisé une réunion sur l’implication de la société civile à Bamako, au Mali. Il s’agissait de la 3ème consultation des OSC sur la stratégie commune UE-Afrique après les réunions d’Accra de mars et octobre 2007. Certaines organisations de la société civile africaine ont été invitées à présenter des « propositions d’action » pour une « stratégie d’engagement » sur la base de la Stratégie commune Afrique-UE de partenariat, au-delà de l’action autonome des organisations de la société civile.

En outre, le Forum des Affaires UE-Afrique sera également utilisé comme une plate-forme pour le secteur privé afin d’influencer la mise en œuvre et le suivi de la stratégie commune UE-Afrique et en particulier de ses plans d’action.

free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :