Quels sont les acteurs concernés par la stratégie commune et comment est-elle contrôlée ?

De nombreux acteurs sont impliqués dans la mise en œuvre et dans le suivi du processus de la stratégie commune Afrique-UE. La mise en œuvre de la stratégie commune et son plan d’action est une partie intégrante du processus où les deux continents, Europe et Afrique, doivent se coordonner l’un l’autre en interne et en externe.

Acteurs institutionnels UE et UA
Commission
Conseil
États membres de l’UE
Parlement européen
Union africaine
Commission de l’Union africaine
Parlement panafricain
COREP

Du côté de l’UE, la quasi-totalité des institutions de l’UE apportera une contribution à la mise en œuvre et au suivi de la stratégie commune de concert avec ses États membres. Un certain nombre d’adaptations de type organisationnel sont nécessaires tant pour la Commission que pour le Conseil pour améliorer la cohérence de l’action de l’UE et faciliter la mise en œuvre efficace et le suivi de la Stratégie commune UE-Afrique et de son plan d’action.

Le travail de la Commission
La mise en œuvre des huit partenariats décrits dans le plan d’action est une responsabilité collective de la Commission. Cela ne concerne pas seulement la DG Développement (DG DEV) et d’autres parties de la « famille Relex », mais aussi d’autres directions générales comme AGRI, l’EAC, ECFIN, EMPL, ENT, ENV, FISH, INFSO, JLS, CCR, REGIO, RDT , SANCO, le SCIC, TAXUD et TREN.

Au niveau des services, la DG DEV, RELEX et AIDCO, agissant en synergie et en fonction de leurs mandats respectifs, assureront la cohérence et la coordination générale de la mise en œuvre du plan d’action.

En outre, la Commission a accepté trois points de coordination interne et la mise en œuvre à travers :
1) le renforcement du Groupe de travail existant « Afrique » de la Commission ;
2) la mise en place au sein de la DG DEV d’un groupe de 8 focal points (un par partenariat) ;
3) chaque délégation de la Commission (y compris la Région africaine PEV) a un point de contact de référence et de suivi de la stratégie commune. Ces délégations sont aussi les liens entre l’UE et l’Afrique.

Le travail du Conseil
Le Conseil, représentant les 27 États membres de l’UE et d’autres institutions de l’UE, a un rôle important dans le processus de suivi. En juin 2007, un groupe ad hoc a été créé pour suivre l’élaboration et l’adoption de la stratégie commune et son plan d’action. Après le sommet de Lisbonne, son mandat a été prolongé jusqu’en avril 2008 pour surveiller la phase de mise en œuvre. Mais que ce passe-t-il depuis le mois d’avril 2008 ? L’UE a considéré deux nouvelles possibilités de maintenir le processus de mise en œuvre en cours. Les paramètres actuels ne permettent pas la continuité de la mise en œuvre de la stratégie commune.
1) Créer un nouveau groupe de travail basé à Bruxelles, s’appuyant sur plusieurs piliers transversaux, avec un mandat couvrant à la fois les pays d’Afrique sub-saharienne (ACP) et les pays d’Afrique du Nord, les questions Panafricaines, la mise en œuvre de la stratégie commune et la préparation des réunions ministérielles et des Sommets UE-Afrique.
2) ou de réviser le mandat et les modalités de travail de l’actuel Groupe de travail Afrique (COAFR), instituant un groupe de travail basé à Bruxelles avec un mandat couvrant les questions Panafricaines, c’est-à-dire la région sub-saharienne et l’Afrique du Nord.

Il a été décidé de réviser le mandat et les modalités de travail de l’actuel Groupe de travail Afrique (COAFR) et de mettre en place un groupe de travail basé à Bruxelles avec un mandat couvrant les questions Panafricaines, c’est-à-dire la région sub-saharienne et l’Afrique du Nord. Ainsi, le nouveau mandat reflète clairement la nouvelle vision qui consiste à traiter l’Afrique comme un unique partenaire.

Le travail des États membres
En ce qui concerne la participation des États membres, pour chaque partenariat Afrique-UE, la mise en œuvre d’équipes UE a été créée. Ces équipes communes garantissent l’engagement des États membres, de la Commission et du Secrétariat du Conseil de l’UE. Pourtant, il est clair que seuls les États membres intéressés par la stratégie commune participeront activement. Il y a un État membre par partenariat qui assume la leadership, avec la Présidence UE.

Le travail du Parlement européen
Le rôle de la commission du développement doit encore être accru. Toutefois, le Parlement européen et le Parlement panafricain travaillent en étroite collaboration par l’intermédiaire d’une délégation parlementaire. La première discussion sur la stratégie commune entre les deux parties a eu lieu en Afrique du Sud lors de la 9ème session ordinaire du Parlement panafricain.

Le travail de l’Union africaine (UA)
L’Union africaine coordonne actuellement la mise en œuvre et le suivi de la Stratégie commune pour l’Afrique conjointement aux Etats membres de l’UA.

Le travail de la Commission de l’Union africaine (CUA)
Le rôle de la CUA est semblable à celui de la Commission européenne, agissant en qualité de facilitateur et de pilotage du débat. Elle explore les différentes façons de dialoguer avec l’UE.

Le travail des États membres de l’UA
Les États membres de l’UA sont impliqués sur une base régulière par le biais de réunions de consultation régionales (Maseru, Lesotho, avril 2008 et Ouagadougou, Burkina Faso, mars 2008), et sur une base régulière par le Comité des Représentants permanents (COREP) à Addis. Jusqu’à présent, ces réunions ont été organisées dans un format de chef de file. Une réunion en dira plus sur son processus concret et donnera plus de détails sur la participation des Etats membres de l’UA.

PAP
Le Parlement panafricain travaille en étroite collaboration avec le Parlement européen à travers une délégation interparlementaire. La première réunion entre ces deux acteurs a eu lieu en Afrique du Sud lors de la 9ème session ordinaire du Parlement panafricain.

COREP
Le Comité des représentants permanents est responsable de préparer les travaux du Conseil exécutif et d’agir selon les instructions du Conseil exécutif. La 16ème session du COREP a eu lieu les 24 et 25 juin 2008 et la 13ème session ordinaire du Conseil exécutif les 27-28 juin 2008.
Acteurs non institutionnels

Rôle des organisations de la société civile
En savoir plus sur le rôle de la société civile

free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :