La gouvernance, la démocratie et les droits de l’homme

Cette page propose de l’information engendrée par les discussions sur la gouvernance, la démocratie et les droits de l’homme, qui se sont déroulées lors de la première phase de la consultation publique (février-mai 2007).

Base de discussion

Un document thématique rédigé par l’ECDPM et approuvé par l’UE et l’UA a été présenté sur le site Web, et les participants étaient encouragés à répondre aux questions soulevées. Peu après, un autre document de discussion a été produit, fondé sur les questions posées lors de la consultation ainsi dans les négociations officielles. Également, la consultation permettait aux participants de proposer d’autres questions, priorités, ou des défis qu’ils souhaiteraient figurer sur l’ordre du jour.

Document thématique (février 2007) – doc ; pdf
Note de discussion (avril 2007) – html; doc; pdf

Les principaux messages

Les principaux messages des acteurs qui ont participé à la première phase de la consultation étaient les suivants :

  • La gouvernance devrait s’approprier et les initiatives et instruments d’origine africaine devraient être appuyés par l’Union européenne
  • Les acteurs clés en matière de gouvernance, tels que les parlements, les cours de justice et la force policière, ainsi que d’autres entités justificatives, devraient êtres soutenus ; une approche en amont de la gouvernance devrait être promue. Le niveau local et la société civile ont une importance primaire dans la veille de la gouvernance ; ces secteurs devraient être associés à toutes les initiatives.
  • On a tiré l’attention sur la violation générale des droits de l’homme en Afrique. La Stratégie conjointe permet à l’UE de renforcer son appui aux méchanismes africains en la matière.
  • La Stratégie conjointe devrait fournir un cadre pour débattre des questions controversées telle que celle sur le Zimbabwe.
  • La justification mutuelle est un principe clé pour la mise en place de la gouvernance des deux côtés de la relation ; la « gouvernance de l’aide » appropriée en consiste un élément essentiel. Dans ce contexte, les parties devraient se mettre d’accord sur la conditionnalité pour éviter des conditions unilatérales et imposées.
  • La société civile, en particulier en Afrique, devrait avoir la possibilité de s’engager avec les initiatives européennes de gouvernance afin d’obtenir des résultats adéquats en termes de décisions politiques, programmation, et mise en oeuvre.

Consultez le rapport de la consultation Internet pour de plus amples informations sur les questions soulevées.

Les contributions

Des commentaires peuvent être directement faits sur le site Web, et les contributions peuvent être soumises sous forme de document de position.

Les documents de position qui ont été reçus en matière de gouvernance sont disponibles en ligne ici.

Tous les commentaires dans cette section reçus avant sa fermeture le 26 juin 2007 – doc ; pdf


free web hit counter

Publicités

One Response to La gouvernance, la démocratie et les droits de l’homme

  1. Théophile FAUSTINO (Togo) dit :

    Bravo pour de tels initiatives. Mais une question me viens à l’esprit :
    comment l’Europe peut accepter de financer des pays pour leur développement avec l’argent des contribuables européens sans suivi minimum des projets ou comment les gouvernements utilisent l’argent ?
    comment des pays pauvres d’afrique peuvent avoir des dirigeants qui sont milliardaires , investissent en europe alors que leurs populations meurt de faim ?
    Comment l’europe peut soutenir des régimes vomient par leur population, qui massacrent leurs population ; des régimes mafieux (Togo), sans foi ni loi, ?
    Oui l’Europe peut aider l’Afrique à sortir de sont marasme sociale, politique et économique à condition de revoir et de redéfinir les contours d’une nouvelle politique résolument tournée vers la population qui souffre tant.
    Certes l’afrique doit se prendre en main par ses propres fils; or les premiers de ses enfants sont des voyous, des irresponsables, donc il faut l’aide d’une tiers personne, c’est un appel au secours car voyez ce qui se passe au togo, et ça c’est l’échec de la politique européenne en afrique;
    Il faut informer l’opinion européenne de la réalité des fonds utilisés pour l’afrique et ce que les dirigeants de ces pays en font;
    si une démocratie réelle suivi de la bonne gouvernance est instauré en afrique in finé l’europe sera bénéficiaire automatiquement car l’immigration sera stopper d’elle-même entre autre.
    Le peuple africain souffre trop avant tout par le biais de ses propres dirigeants, cette mafia qui pompe, rackette, tue, torture, ses propres fils. l’europe ne peut pas continuer à faire semblant de ne pas savoir et érrigée des barricade à ses frontières pour empêcher ceux qui veulent s’en sortir venir troubler leur sommeil; l’europe doit changer de politique vis à vis des dirigeants africains pour sauver la population africaine;
    Vive l’Europe pour que vive l’Afrique.
    merci
    Théophile FAUSTINO (Togo)

%d blogueurs aiment cette page :