Nouvelles sur le Sommet de Lisbonne

La controverse relative à la présence au Sommet de Robert Mugabe, le Président du Zimbabwe, est toujours en cours. La Présidence portugaise de l’UE, chargée d’accueillir le Sommet, n’a toujours pas envoyé les invitations officielles, mais selon elle, la procédure ne devrait pas être bloquée par un seul pays. Dans le contexte de la Troïka Ministérielle de fin Octobre, un officiel portugais a dit à Reuters que des « invitations seraient envoyées à tous les leaders africains ». Les invitations seront à tous les Etats africains par Alpha Omar Konaré, le Président de la Commission de l’Union africaine. Les pays seront ensuite libres de décider de la composition de leur délégation. Comme expose par l’article de Pretoria News, “l’UE veut maintenant que Mugabe soit présent au Sommet pour entendre directement les critiques à l’encontre de sa mauvaise gouvernance.”

Les dirigeants africains s’accordent sur le fait que Mugabe doive être invité au Sommet cette manière de faire. John Kufuor, le Président ghanéen à la tête de l’Union africaine, a récemment fait part de son opinion : « Tous les Présidents africains ont été invités à ce sommet, car c’est là une rencontre entre deux continents, l’Europe et l’Afrique ». La présence de Mugabe est soutenue par les présidents des deux continents, qui conditionnent leur présence à celle de Mugabe. Le Parlement pan-africain soutient sa venue, tout comme la Président tanzanien Jakaya Kikwete. Selon ce dernier, condamner et insulter le Président Robert Mugabe est contre-productif et les dirigeants du monde feraient mieux de se pencher sur les efforts régionaux pour résoudre la crise qui touche le Zimbabwe. L’Afrique du Sud défend également ce point de vue, comme exprimé via le Congrès National Africain. Le President Nigerian, Umaru Yar’Adua est le seul leader africain qui a critiqué Mugabe pendant cette période de préparation du Sommet à l’occasion d’une réunion en Allemagne ou il a dit: “ Je veux souligner que ce qui se passe au Zimbabwe n’est pas en conformité avec l’Etat de droit. Je ne peux pas l’approuver”.
En Europe, les opinions sont plus diversifiées. Gordon Brown, le Premier Ministre du Royaume-Uni, menace de boycotter le Sommet si Mugabe est invité et la République tchèque envisage d’agir pareillement. Les pays nordiques, ainsi que les Pays-Bas, ont également pris position contre la venue de Mugabe, bien qu’ils ne se soient pas engagés à suivre le boycott anglais. Cette vision n’est pas partagée par la Chancelière allemande, Angela Merkel, ou par le Président de la CE, José Manuel Barrosso. Pour lui, « la situation au Zimbabwe est extrêmement préoccupante, mais elle ne peut pas être un obstacle au dialogue avec un continent entier ».

En savoir plus
Une section du site Internet Europafrique propose des liens vers des actualités et les points de vue sur le prochain Sommet UE – Afrique. La Présidence portugaise de l’UE a aussi mis en ligne une page Internet reprenant les communiqués de presse s’y rapportant.

passez vos commentaires


free web hit counter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :